La survie en milieu hostile est-elle faite pour tout le monde ?

A en croire les classiques comme Robinson Crusoé ou encore les films hollywoodiens comme The Revenant joué par le grand Léonardo Dicaprio ou Jungle joué par Daniel Radcliffe communément connu comme Harry Potter (des films qui se focalisent à 100% sur la survie), tout le monde peut se transformer en mode survivor, ce qui n’est pas totalement vrai mais pas totalement faux non plus car d’après de longues recherches purement scientifiques et psychologiques, il s’avère que l’instinct de survie d’une personne peut la conduire à effectuer des choses dont elle-même ne croit pas du tout être capable de faire. D’ailleurs, chaque survivant de ces films n’en sont pas sortis totalement indemne car des séquelles psychologiques ont pris place. Toutefois, survivre est tout sauf une mince affaire, voilà pourquoi il est primordial de suivre ces 6 conseils (surtout le 3ème) afin d’accroître les techniques de survie.

Toujours penser à s’hydrater

Selon des résultats de quelques recherches scientifiques, il s’avère que le corps humain peut survivre sans rien manger pendant plus d’une semaine, tout en continuant parallèlement de boire de l’eau évidemment. Inversement, le corps humain peut tenir en moyenne 3 jours sans eau, mais ça dépend quand même de plusieurs conditions dont la chaleur est l’exemple parfait. D’ailleurs, transpirer, respirer ou encore le simple fait d’évacuer les urines est susceptible de faire perdre à un corps humain environ 2 litres d’eau. C’est pour cette raison très précis qu’il faut à tout prix reconnaître les signes de déshydratation dont la peau qui s’assèche, la couleur de l’urine qui devient plus foncée, la tension artérielle grandement en baisse, des troubles de la conscience quelques fois, suivi de maux de tête. 

Conserver les rations

Si des rations existent, ce qui est même une véritable bénédiction, il ne faut surtout pas les gaspiller. En effet, sans nourriture, on serait très rapidement affaibli, ce qui d’ailleurs baisserait grandement notre chance de pouvoir survire, et surtout, augmenterait les risques d’être attaqué par des animaux sauvages. Ce qu’il faut savoir c’est qu’aux yeux de ces animaux sauvages, un être affaibli est une proie, facile qui plus est. Pour pouvoir survire dans un milieu hostile avec une ration moindre, la meilleure des solutions est de ne pas manger à chaque fois que l’estomac le demande, mais en fixant des heures bien précises. Aussi, pour éviter que cette nourriture s’épuise rapidement, il faut envisager de chasser plusieurs espèces animales qui vont des mammifères jusqu’aux espèces invertébrées.

Fabriquer un kit de survie

Qu’il s’agisse d’une survie en forêt, en montagne, en Amazonie, ou sur une île, tout dépend des matériels de survie. En effet, c’est à partir d’un kit de survie qu’on peut chasser, se protéger en mode self défense contre des éventuels indigènes envahisseurs ou des animaux sauvages, et surtout pour se soigner. Dit comme ça, ça à l’air d’être comme dans un jeu vidéo basé sur la survie, ce qui n’est pas faux car toutes ces particularités y sont présentes. Il n’y a qu’à regarder les jeux comme Far cry Primal, Stranded Deep ou encore The Forest. D’ailleurs, ces jeux-là montrent presque toutes les ficelles sur la survie comme la fabrication de kit de survie, la purification de l’eau de pluie, la chasse, la lutte contre la déshydratation,  bref la totale, une véritable opération commando.

Se protéger contre la nuit

En matière de survie, c’est la nuit qui est généralement la plus dangereuse à cause du froid, et aussi parce que c’est pendant cette période que bon nombre d’animaux sauvages sortent de leur cachette pour se remplir la pense. En ce qui concerne le froid en particulier, c’est l’hypothermie qu’il faut craindre. Afin d’éviter que cela se produise, l’idéal c’est de se protéger en allumant un feu à partir de petites branches de bois sec via une simple allumette ou via la technique traditionnelle qui consiste à utiliser 2 pierres sèches pour ensuite les frotter l’une contre l’autre sur les branches. D’un autre côté, il existe également un moyen d’échapper au froid de la nuit, et c’est de trouver des lieux  comme des grottes, non occupées par des animaux sauvages bien entendu.

Savoir retrouver son chemin

Lorsqu’on est perdu au beau milieu de nulle part, on a qu’une envie, non ce n’est pas de survivre, c’est en premier lieu de retrouver la civilisation. Pour ce faire, il existe un moyen nettement efficace, et c’est de suivre les cours d’eau ou les ruisseaux. En effet, ils ne servent pas uniquement qu’à boire ou à pêcher. L’eau est la source de la vie, et c’est pour cette raison qu’on dit que l’eau peut alimenter tout une ville. En quelque sorte, on peut en conclure qu’un ruisseau peut directement mener à la civilisation, ce qui est le cas d’une américaine âgée seulement de 16 ans nommée Autumn Veatch. Après son crash d’avion, elle a simplement suivi un cours d’eau qui l’a fait atterrir sur une route sur laquelle un automobiliste l’a trouvé.

Savoir alerter les secouristes

Recherché ou non, les secouristes font généralement quelques petites descentes dans les endroits isolés afin de repérer des choses alarmantes nécessitant une opération de secourisme. Ceci dit, il faut tout faire pour attirer l’attention de ces derniers. Pour ce faire, plusieurs manières existent : une fusée éclairante, des nuages de fumée, un message SOS en gros caractère sur le sable, des signaux avec une simple lampe torche, même une bouteille avec une lettre lancée à la mer compte. Ce n’est pas tout, il faut également privilégier certains endroits particulièrement visibles par des hélicoptères, par exemple une clairière, donc là où il y a le moins d’arbres possible.

En ces temps moderne, la survie n’est effectivement pas faite pour tout le monde. Mais avec ces quelques conseils qu’on vient de donner, au moins il y aura de quoi se préparer.