Voici comment survivre en cas de guerre

Avec une longue série de conflit international que nous connaissons déjà, la descente aux enfers pour la société va tôt ou tard se produire. Qu’il s’agisse d’une vraie guerre mondiale, de guerre civile ou autre, toute forme de guerre est susceptible de faire régner un chaos sans précédent qui va certainement forcer toutes les victimes à dépendre d’eux-mêmes. C’est dans ce genre de conditions que nos capacités de survie seront mises à épreuve. Comment se préparer à une telle éventualité ? Comment agir dans des conditions pareilles ?

Trouver un abri sûr

Il y a toujours un endroit, découvert ou bien caché qui est toujours plus sécuritaire. Dans ce genre de condition, c’est ce genre d’endroit qu’il faut à tout prix privilégier. A titre d’information, il existe plusieurs abris souterrains ou bunkers qui se vendent actuellement comme de vrais appartements. Il faut tout de même avouer que ce type d’endroit peut être très utile en cas de guerre car non seulement, il est susceptible de protéger contre des attaques aériennes mais également terrestres. Il se trouve que ce concept a été grandement popularisé et de plus en plus de pays ont commencé à le développer en sacrifiant des hectares de terrain. 

Manger moins

En termes de survie, ce n’est pas l’estomac qu’il faut écouter, c’est plutôt le strict besoin du corps. Autrement dit, il faut consommer uniquement ce dont le corps a besoin. Non seulement ça va permettre d’économiser les stocks de vivre, mais également pour limiter au max les déchets du métabolisme. Dans ce genre de condition, l’eau aussi peut commencer à devenir rare. Il faut savoir qu’une personne peut survivre plusieurs sans manger, mais pas plus de 3 jours sans eau. Ceci dit, il ne faut absolument pas la gaspiller n’importe comment. Savoir utiliser l’eau de pluie et la purifier serait un très grand à tout, à titre d’information.

Toujours s’informer

Pour assurer ses chances de survie, il faut absolument se préparer bien avant que la guerre éclate. Pour ce faire, il faut être très perspicace, il suffit d’écouter continuellement les nouvelles sur le web, à la télé ou encore à la radio, faire preuve d’un peu de logique et de déduction. De plus, ça permet d’être un peu cultivé. Même au cœur de la guerre, il est deux fois plus important de se tenir informé. Pour ce faire, le mieux est de se munir d’une petite radio à dynamo, ou d’un talkie-walkie afin de pouvoir bien suivre des nouvelles comme par exemple les zones à éviter.

Miser sur la vigilance

Tout peut arriver pendant une période de guerre. Ceci dit, il n’est pas très judicieux d’attendre qu’elle se termine les bras croisés. Être vigilant dans ces circonstances permet non seulement de se défendre contre un éventuel envahissement mais permet également de réagir à temps. Pour ce faire, il suffit d’instaurer des tours de garde (idéal s’il s’agit d’un groupe). Une présence vigilante permanente dans ces conditions n’est pas sans dangers, il faut le dire, mais très essentielle pour échapper à une mort certaine.

Se munir en kit de soin

Quand on parle de guerre, on parle aussi de mort et de blessures, pas seulement de terres dévastées et autres conséquences plus graves. En parlant de blessures et de mortalité, plusieurs maladies peuvent également prendre forme, surtout si cette guerre en question est biologique ou nucléaire. C’est pour cette raison très précise qu’il faut à tout prix avoir dans son abri un kit de soin complet. Comme on le dit très souvent, il vaut mieux prévenir que guérir. D’ailleurs, une faculté en secourisme peut vraiment être un très grand atout, surtout si on est seul.

Ne pas jouer les héros

Il est tout bien naturel de vouloir sauver ou protéger férocement ses proches contre la barbarie de la guerre. Bon nombre de films hollywoodiens montrent généralement l’état d’esprit à adopter dans des conditions pareilles, ce qui est vraiment un bon exemple d’ailleurs. Toutefois, en groupe, foncer tête baissée n’est pas toujours une bonne idée car c’est la survie même du groupe qui est en cause.
Quelques ouvrages qui se focalisent spécialement sur la survie en cas de guerre sont disponibles dans plusieurs librairies. Il se trouve que ces bouquins montrent en détail ce qu’il faut absolument faire et ne pas faire dans ce genre de cas. L’idéal c’est de s’en procurer afin d’accroître ses chances de survie.

Savoir patienter, essayer d’être serein

Les conséquences qu’apportent la guerre peuvent également être psychologiques. Bien que l’angoisse et la peur sont des sentiments qui ne sont pas étrangers pour certaines personnes, il faut tout de même savoir qu’ils sont susceptibles d’avoir une finalité très grave, voire fatale. En effet, en période de guerre, chaque survivant aura généralement tendance à penser de manière plus profonde, à s’inquiéter plus sur leur vie, sur le sort de son pays, …, ce qui sont grandement susceptibles d’engendrer des maladies psychologiques très graves. En effet, qui ne craquerait pas en attendant de longues et de longues heures juste pour attendre la mort ?

En Suède, les habitants sont sensibilisés par l’Etat de se préparer à une éventuelle guerre. En effet, la tension de la Russie avec la Suède commence à avoir de plus en plus d’ampleur à cause de la présence des russes dans l’archipel de Stockholm, notamment dans la région de Kaliningrad.
Pour survivre en cas de guerre, c’est exactement ce type d’initiative qu’il faut prendre. La base de tout est donc de se préparer sans négliger aucun détail, même les plus fins. D’ailleurs, les suédois ont également eu droit à un manuel de survie offert gratuitement par l’Etat montrant comment faire en cas de guerre, d’attentat ou de catastrophe naturel.