Comment survive dans un milieu très glacial comme dans la Sibérie ?

Le froid peut se montrer spécialement raboteuse, notamment dans des lieux comme la Sibérie. Bien que se retrouver dans un milieu glacial soit une expérience qui sort du quotidien, encore faut-il savoir s’adapter à ce climat en général très rude afin d’y survivre. Le froid peut être très meurtrier en cas de négligence de ceux et celles qui s’aventure dans un pays ayant ce type de condition climatique. Le corps humain est mal équipé pour la survie par un temps froid. D’ailleurs, la simple proximité au grand froid est susceptible de provoquer des retombées très graves. Cependant, les hommes ont en général une masse musculaire plus conséquente que les femmes. Les muscles produisent de la chaleur et la cellulite la garde, ce qui fait que les hommes sont plus avantageux. Toujours est-il que la négligence dans ces conditions peut être fatale.

Bien s’habiller

Dans un milieu très froid glacial, l’équipement le plus important c’est en premier lieu ce que l’on porte. La première chose qui pourrait nous surprendre dans un tel climat c’est l’hypothermie. Pour l’affronter, il faut impérativement employer la règle des 3 couches. La première couche, c’est-à-dire les sous-vêtements, doit être faite de matières de chaleur, mais qui ne retiennent pas l’humidité en cas de transpiration. Pour la seconde couche, il est essentiel de choisir des habits en textile polaire qui gardent la chaleur tout en évacuant l’humidité vers l’extérieur. Un habit imperméable, mais respirant, est de rigueur pour la 3ème couche afin de se sécuriser contre les intempéries.

Savoir s’équiper

De la vaseline pour éviter les gerçures sur le visage et les lèvres. De la crème spéciale peau très sèche pour prévenir ou soigner les craquelures dues au froid qui peuvent rapidement devenir très désagréables, notamment au niveau des articulations des mains. Une paire de gants de chaleur pour maintenir les mains au chaud. Un bonnet chaud pour couvrir la majorité de la tête et aussi des oreilles. Des lunettes pour sécuriser les yeux du vent glacial et éviter les problèmes ophtalmiques. Des chaussettes montantes pour sécuriser les pieds. Et enfin, des crampons adaptables aux souliers pour ne pas glisser sur la glace.

Savoir s’alimenter

Il n’y a pas que l’hypothermie, il y a aussi la déshydratation et l’hypoglycémie, d’où l’intérêt de bien s’alimenter. Le froid épuise notre corps, ce qui fait qu’il brûle de grandes ressources glucidiques. Le manque de glucides à l’intérieur de notre sang peut rapidement nous faire immerger dans un réel état d’épuisement physique et surtout mental. Comme les coups de soleil sont assez faibles dans un pays glacial, on a la sensation de ne pas avoir soif, ce qui est véritable souci car notre corps exige une grande quantité d’eau. Le plus simple c’est de ne jamais se mettre en avant de sa gourde quoi qu’il en coûte. Ne pas manger en quantité suffisante peut également être une très mauvaise idée dans un tel climat. Toutefois, cela ne sous-entend pas que toutes les nourritures sont à engloutir sans scrupules en quantité, surtout celles qui sont les moins diététiques. Le plus simple c’est de boire des soupes de légumes, manger des fruits secs et du miel. En d’autres termes, de l’alimentation équilibrée.

Dire non à l’alcool

On dit très souvent que boire cul sec quelques shot de vodka est susceptible de faire réchauffer le corps. Erreur ! L’alcool offre uniquement une impression de chaleur, ce qui est très dangereux car une personne ayant l’impression de s’être réchauffée à l’aide de l’alcool est susceptible de ne pas spécifier le froid, ce qui peut entraîner des gelures. Il est donc recommandé de privilégier des boissons comme le thé ou d’autres boissons non spiritueuses. Scientifiquement parlant, boire de l’alcool fait décroître la température corporelle, ce qui accroît le risque d’hypothermie.

Comment survivre dans le froid sans être préparé ?

Ce genre de condition exige nettement un mental plus stoïque. Il n’y a qu’à en juger sur le film de Léonardo Dicaprio intitulé The Revenant. Toutefois, dans la vraie vie, c’est rarement pareil avec ces films hollywoodiens. D’ailleurs, une scène du film montre Dicaprio déchirer le ventre de son cheval afin de s’y abriter afin de se réchauffer.

Trouver de quoi se réchauffer

Lorsqu’on n’est pas préparé à lutter contre le froid, on ne porte généralement pas les habits adéquats. A moins de chasser du gros gibier pour ensuite lui déposséder de sa fourrure pour en faire un habit approprié, ce qui n’est pas une tâche facile à faire, le mieux est d’essayer de trouver un abri le plus sec possible pour bien se préparer et s’organiser. En effet, dans un froid glacial, chaque décision du survivant le conduit soit à sa réussite, soit à sa perte. C’est obligatoirement l’un ou l’autre, d’où l’intérêt de bien se préparer avant de foncer tête baissée.

Confectionner des outils

Pas besoin d’avoir un talent d’artisan pour pouvoir réussir à confectionner des outils ou des armes. L’instinct de survie peut suffire à montrer à l’Homme qu’il est capable de faire tout un tas de choses quand sa vie en dépend. Dans ce genre de condition, il faut avant tout avoir les pieds sur terre. Effectivement, ce n’est pas comme dans un jeu où fabriquer un arc pour chasser est une mince affaire. En parlant d’arme, un petit couteau suisse peut faire de grandes choses comme couper de petites branches les plus sèches possible pour faire un feu, aiguiser suffisamment une assez longue branche pour maintenir certains prédateurs à l’écart, etc. Si on n’a pas ce genre de matériel sur soi, il faut dire que les choses risquent d’être plus difficiles. Toutefois, pour survivre dans un milieu hostile, quelque soit le climat, il ne faut surtout pas hésiter à utiliser ressources qu’offrent la nature. D’ailleurs c’est généralement de cette façon que bon nombre des survivants de la réalité ont pu sortir indemne de leur pire cauchemar.