Kit de survie à avoir dans le désert et objets essentiels

Un milieu aride n’est pas du tout sans dangers. De plus, un désert n’est pas uniquement un grand terrain rempli de sable. Toujours est-il que dans un milieu stérile comme celui-ci, il est toujours essentiel d’avoir sur vous un kit de survie car ce dernier fait partie des éléments qui peuvent sauver votre peau dans de telles circonstances.

Un couvre-chef

Allons de haut en bas et commençons par la coiffure. Un chapeau à larges bords est un article essentiel pour les voyageurs du désert, sauf si vous voulez que votre visage se transforme en un morceau de bois flotté. Il y en a toute une panoplie allant des chapeaux de cow-boys aux chapeaux d’explorateur de style Indiana Jones.

Protection des yeux

Sachez que l’exposition des yeux aux rayons du soleil peut entraîner la cataracte, chose qui n’est pas du tout amusante à voir. Les lunettes sont excellentes pour y remédier, utiles lorsque le vent se lève et peuvent également aider à prévenir une abrasion de la cornée.

Crème solaire

Les crèmes hydratantes sont vraiment idéales pour prévenir l’assèchement de la peau, que ce soit au niveau du visage, au niveau des mains ou encore des jambes. De plus, utiliser un produit comme celui-ci permet également d’économiser un peu d’eau. En effet, lorsqu’on a la peau asséchée, on a tendance soit à boire une grande quantité d’eau, soit on verse carrément cette eau sur notre corps, ce qui en gros veut dire gaspillage.

Un bandana

Prenez exemple sur autochtones du Moyen-Orient. Ils utilisent un schemagh ou un keffieh pour protéger leur tête contre le soleil. A titre d’information, un shemagh est un vêtement que beaucoup de troupes françaises et cultures autochtones utilisent en Afrique et au Moyen-Orient pour se couvrir la tête et le cou. Ils sont généralement en coton et sont plus gros qu’un bandana.

Chemise extérieure

Matière légère en coton / poly ou en coton / nylon à manches longues. Ce sont des tissus à séchage rapide qui ne présentent pas les qualités hypothermiques associées au port de coton 100 % à l’extérieur. Idéal pour les températures du désert.

Chemise intérieure

Par temps froid, une couche absorbante est essentielle pour éviter que votre cœur ne soit refroidi par la transpiration. En effet, dans le désert, la nuit est brusquement glaciale. C’est d’ailleurs pour cette raison que bon nombre d’aventuriers chevronnés conseillent aux amateurs de voyager uniquement la nuit dans le désert et s’abriter en journée pour ne pas trop ressentir la forte température le matin.

Gants

Vos mains sont des outils de survie essentiels et vous ne voulez pas les déchiqueter avec des épines de cactus ou des épines mesquites lorsque vous ramassez du bois de chauffage ou construisez un abri. Procurez-vous des gants de travail à la quincaillerie ou des gants tactiques en cuir pour quelque chose de plus durable.

Sous-vêtements

Comme pour la chemise intérieure, portez une couche anti-transpiration, car le coton humide peut avoir des effets durs sur la peau à long terme. Les boxeurs sont bien meilleurs que les slips qui peuvent irriter l’aine.

Chaussure

Encore une fois, il y a beaucoup de choix. Misez sur des bottes pour éviter que les épines ne se collent à vos chaussettes et ne rendent votre parcours en un vrai cauchemar, procurez-vous également de bonnes semelles afin que vos pieds soit plus confortable après une longue journée de randonnée.

Autre éléments :

Gouttes pour les yeux

Lors de voyages d’une nuit ou de longs trajets, c’est agréable d’avoir des gouttes pour les yeux pour laver le sable et la poussière des yeux après une journée au vent. Les gouttes oculaires Systane ou autres solutions à base de solution saline sont bonnes.

Jumelles

Dans le désert, la chaleur est vraiment susceptible de provoquer chez vous une illusion, surtout si vous êtes en manque d’eau. Or, sachez que les jumelles permettent d’économiser plus de sueur que tout autre objet dans votre sac. Si vous parvenez à un point d’observation, vous pourrez analyser tranquillement la topographie ci-dessous pour rechercher de l’eau, vous pourrez ensuite localiser les sources d’eau plus facilement.

Couteau suisse

Il est clair qu’un couteau suisse est un couteau multi-usage. Dans le désert, il peut très bien jouer rôle très important, non pas pour tuer, mais plutôt pour ouvrir des boîtes de conserve, couper une corde, voire même pour ouvrir certaines arbres ou plantes du désert contenant de l’eau (si arbre il y a bien sûr). A titre d’exemple, les baobabs sont de grands arbres gorgés d’eau. Toutefois, il faudra bien plus qu’un simple couteau suisse pour pouvoir percer un arbre de cette envergure. Avec un cactus en revanche, ce petit matériel peut être d’une très grande aide. En effet, la partie inférieure de l’écorce dure d’un cactus est remplie d’eau.

Trousse de secours

Même si le désert n’est qu’un milieu aride, il est très propice à différentes blessures (écorchures à cause des épines d’une plante, morsures de serpent ou de scorpion, etc.). Avec une très forte chaleur, la plaie risque d’avoir du mal à se refermer, d’où l’intérêt d’appliquer le plus vite possible les premiers soins.

Plein d’eau

L’eau un crucial dans un milieu aride comme le désert. Néanmoins, il est aussi important d’économiser l’eau dans ce genre de condition. L’idéal c’est d’avoir sur vous une gourde assez légère, accompagnée d’une pipette. De cette façon, vous pourrez facilement boire en petite gorgée.  

Barres énergétiques

Même si l’Homme est capable de survivre plus de 2 semaines avec de l’eau uniquement, mais sans nourriture, ce n’est pas pour autant qu’il faut négliger les vivres dans un milieu stérile. Ayez en réserve plusieurs barres énergétiques. Si vous sentez que votre énergie quitte votre corps, mangez-en. Elles vous remettront rapidement d’aplomb.